Généralités

Les mammifères marins sont classés en 3 ordres :

  • les carnivores : pinnipèdes (otaries, morses, phoques, éléphants de mer…), loutres de mer et ours polaires
  • les siréniens (lamantins et dugongs)
  • les cétacés (baleines et dauphins)

A l’inverse des siréniens et des cétacés qui passent toute leur vie dans l’eau, les pinnipèdes rejoignent la terre pour se reproduire et pour muer.

Nous ne détaillerons pas ici ni la biologie ni la physiologie de ces animaux étant donné la grande différence entre chacun des 3 ordres. Nous invitons le lecteur à se référer à des ouvrages spécifiques pour chacun d’entre eux.

En raison des facteurs environnementaux (température de l’eau notamment), seuls les cétacés fréquentent les eaux de la Polynésie française.

Un retour à la mer…

Il y a 60-70 millions d’années, un mammifère terrestre, entre le loup et le chien (Mesonyx), a évolué en adoptant la mer comme milieu. Ce curieux animal a connu différents stades évolutifs pour s’adapter à son nouvel environnement. Ainsi, petit à petit, ses membres postérieurs se sont atrophiés, les pattes avant se sont transformées en nageoires pectorales, une nageoire caudale est apparue et leur corps est devenu hydrodynamique. Environ 20 millions d’années d’évolution ont permis à ce futur cétacé de se différencier en 2 sous-ordres : les odontocètes et les mysticètes.

Les odontocètes sont les cétacés qui possèdent des dents : Leur nombre de dents est très variable : une dent pour le narval (non rencontré en Polynésie) à plus de 200 dents pour certains dauphins. La taille des animaux varie de 1,80 mètre pour le dauphin long bec (Stenella longirostris) à 15-20 mètres pour les cachalots (Physeter macrocephalus).

Les mysticètes sont les baleines à fanons. Leur taille est très variable de 8-10 mètres pour le petit rorqual commun (Balaenoptera acutorostrata), à 25-30 mètres pour le rorqual bleu ou baleine bleue (Balaenoptera musculus).

Comme tous les mammifères, ils portent des poils (ou des résidus de poils), ils respirent de l’air à l’aide de leurs poumons et doivent réguler leur température interne. Vivipares, leur cycle de reproduction comprend l’accouplement avec parades nuptiales, la gestation, la mise-bas, l’allaitement et le soin au jeune.