«

»

Ecologie et dauphins à long bec (Stenella longirostris) de Moorea

 

Étude des facteurs environnementaux influençant la résidence
des dauphins à long bec
(Stenella longirostris)
dans les baies de Moorea.

 En collaboration avec :

Logo CNRSLogo CRIOBELogo EPHELogo Progemlogo PF sans fond

Sous la Direction scientifique de :

 Dr Serge PLANES

Directeur de recherches, USR 3278 CNRS-EPHE,

Centre de Recherche Insulaire et Observatoire de l’Environnement (CRIOBE) (Directeur)

BP 1013 – 98 729, Papetoai, MOOREA, Polynésie française

www.criobe.pf

 et

Dr Agnès BENET

Protection et Gestion des Ecosystèmes Marins (PROGEM) (Dir)

BP : 42860 Fare Tony

98713 Papeete

TAHITI

 

Mots clefs :

Stenella longirostris, résidence, facteurs environnementaux, Moorea.

Résumé :

Les dauphins long bec (Stenella longirostris) résident dans les eaux tropicales et subtropicales à travers le monde, dans les eaux côtières et hauturières. Parmi les 16 espèces de mammifères marins de l’archipel de la Société (Polynésie française), Stenella longirostris est la plus fréquente. Ces dauphins se nourrissent surtout la nuit de poissons et de céphalopodes mésopélagiques, ainsi que de crustacés.

L’étude porte sur les individus sédentaires dans les baies et les passes de Moorea. En raison du développement de l’aménagement des cotes et des montagnes, différentes pressions naturelles et anthropiques pèsent sur eux. Comment ces animaux organisent-ils leur déplacement ? Quels sont les facteurs qui influencent leur résidence ? Peut-on parler d’habitat
sensible ?

L’objectif principal est d’évaluer la résidence des dauphins long bec et de déterminer les variables temporelles et environnementales qui influent sur leur comportement selon un protocole précis, à terre ou/et dans les baies.

L’observation de la position et du déplacement des dauphins et de l’organisation du groupe sera réalisée à partir d’un site à terre à proximité du milieu de la baie ou sur l’eau. Différentes variables environnementales seront relevées et classées selon une échelle précise. L’influence de l’homme sur la résidence dauphin, sera également évaluée avec notamment le nombre de bateaux comme variable complémentaire.

Des enquêtes auprès des professionnels de la mer apporteront également des éléments sur la répartition en mer des dauphins.

Les résultats attendus permettront de mieux comprendre la résidence des dauphins long bec dans les baies et les passes de Moorea pour apporter des éléments en vue d’une gestion adaptée dans l’avenir.