«

»

Réseau Local d’Echouage Polynésien

Cette année, le Ministère de l’Environnement et la Direction de l’Environnement (DIREN) mettent en place un réseau d’échouage, à l’échelle de la Polynésie française.

Il s’agit d’un projet de grande envergure, jamais réalisé jusqu’ici qui promet de belles perspectives pour les espèces protégées.

En effet, afin de gérer efficacement les échouages des espèces emblématiques, le Ministère de l’Environnement a mandaté Mata Tohora pour créer un réseau d’interventions sur les dauphins, les baleines et les tortues échoués en Polynésie française.

Il s’agit du Réseau Local d’Echouage (RLE).

Ce réseau identifie des référents agréés par la DIREN, dans l’ensemble des archipels.
Mata Tohora a donc la responsabilité de créer et de structurer ce réseau ainsi que d’organiser la formation des référents laquelle a été réalisée par le bureau d’études Aquasearch Polynésie les 24 et 25 avril 2017. Plus d’informations sur la formation, ici.

L’idée de ce réseau est de pouvoir intervenir rapidement en ayant les gestes adaptés à la situation, tant pour la sécurité des usagers (pour éviter toute contamination bactériologique des eaux de baignades par les animaux morts, par exemple) que pour les cétacés ou les tortues, s’ils sont vivants. 

Retrouvez les objectifs généraux et scientifiques du RLE, en cliquant sur ce lien.

Par ailleurs, afin d’optimiser l’efficacité du réseau, nous travaillons en collaboration avec la Direction de la Défense et de la Protection Civile du Haut Commissariat pour former et sensibiliser l’ensemble des chefs de corps des casernes des pompiers dans toutes les îles.
Les mairies et les gendarmeries sont également toutes informées.
Des circulaires d’information et de « mode d’emploi » seront remises à chaque mairie, chaque caserne de pompiers et aux gendarmeries pour informer de la procédure et des contacts des membres du réseau.

Pour des raisons budgétaires et de logistique, toutes les îles ne peuvent être malheureusement dotées d’un référent DIREN cette année. Cependant, il est prévu d’étendre ce réseau petit à petit afin que chaque île ait son référent rattaché au réseau.

Cette année, ce sont 25 référents de tous les archipels qui ont été formés. Nous tenons à les remercier pour leur disponibilité, leur engagement pour les mammifères marins et les tortues et leurs riches échanges pendant la formation.

Bientôt, les coordonnées de chaque référent, île par île, seront indiquées sur notre site afin de vous guider si besoin.

Attention ! Ces espèces sont protégées, classées en catégorie B.
Toute intervention sur une espèce protégée nécessite l’autorisation de la Direction de l’Environnement ou le cas échéant, une personne agréée. D’où la création du réseau. 

– Crédit photo page de présentation : Mata Tohora & Tahiti Infos –

Télécharger la présentation du RLE (MATA TOHORA. 2017)