«

»

Une delphine meurt pendant la mise-bas à Tahiti

Dimanche 12 janvier 2020, une femelle dauphin à long bec (Stenella longirostris) est signalée en détresse par des observateurs en mer, dans la baie de Matavai à Arue (Tahiti).
Contactés, nous avons déclenché la boucle d’intervention d’urgence.

La biologiste de Mata Tohora (Dr Agnès BENET), responsable du Réseau Local d’Echouage (RLE) a guidé par téléphone les plaisanciers pour les premiers gestes à faire et à ne pas faire, pour tenter de la sauver. Pendant ce temps, le référent du RLE de ce secteur (le vétérinaire Dr Olivier Betrémieux), se dirigeait sur les lieux.

Néanmoins malgré toutes les tentatives, la delphine n’a pas survécue.

Rapport d’examen :
Dauphin à long bec (Stenella longirostris)
femelle adulte : 1,88 m gestante – 60 Kg
nourrisson : 90 cm – 6 Kg 

Après avoir sorti le bébé, nous constatons qu’il était visiblement mort depuis 24-48 h vue le DCC (degré de décomposition)

L’expulsion était difficile, voire impossible seule.  Cette mise-bas n’aurait peut-être pas pu se faire naturellement car le nourrisson est anormalement grand pour cette espèce, néanmoins sans aucune malformation. 
Vue sa taille, il est probable qu’il s’agisse d’un hybride. Des prélèvements ont été réalisés dans la perspective de faire des analyses génétiques pour mieux connaitre les populations du sanctuaire.

La mère était en bonne santé avec en revanche un poids faible sans présenter de signes d’amaigrissements. Il est à noter que le nourrisson a pu l’affaiblir pendant la grossesse étant donné sa taille.
La delphine a perdu connaissance. La respiration n’est pas un acte réflexe chez le dauphin, mais volontaire contrairement à l’Homme où elle est automatique. La respiration du dauphin est contrôlée par son système nerveux. Par exemple, il est impossible d’anesthésier un dauphin sous peine de le tuer car son cerveau ne donnera plus l’ordre de respirer. 

Le stress est aussi un facteur qui peut entrainer la mort chez les dauphins, c’est d’ailleurs pour cela que nous avons insisté sur ce paramètre au téléphone lors de l’intervention d’urgence. 

Plus d’informations sur le RLE et les échouages en cliquant ici

Les observateurs ont très bien réagi ; ils ne pouvaient rien faire de plus. 
Nous les remercions une nouvelle fois.

Delphine en difficulté en phase de mise-bas
© Olivier Betrémieux – Mata Tohora – RLE