«

Interventions d’urgence en augmentation

Chaque année à cette saison, Mata Tohora intervient en mer à Tahiti et à Moorea, dans les lagons et dans les passes pour protéger les baleines et leur baleineau.

Ce mois-ci le nombre d’interventions dépassent le record avec plusieurs interventions par jour entre Tahiti et Moorea, de jour comme de nuit !!

Quels sont les risques ?
– les dérangements
– les collisions
– les « blocages » du baleineau entre les pâtés coralliens dans le lagon
– les blessures par hélice, etc.

De nombreuses baleines entrent dans les baies, les passes et les lagons. Notre présence de nuit à la passe de Vaiare (Moorea) a permis d’éviter notamment une collision entre le ferry et une baleine avec son baleineau. En effet, informés par un riverain de la présence d’un couple baleine-baleineau, sur le passage des navires express, nous sommes restés la nuit sur l’eau pour guider le ferry. A notre signalement, il a réduit sa vitesse au maximum ce qui a évité la collision. Une belle collaboration avec le ferry qui a permis le lendemain à la baleine et son baleineau de regagner le large sains et saufs !

Reportage TNTV

A Moorea, la Brigade nautique est réactive à nos appels quelque soit l’heure et le jour des interventions ! 
Mata Tohora a formé plusieurs brigades de différentes communes dont celle de Moorea laquelle était accompagnée des adjoints au maire, très intéressés pour la protection de leur environnement marin et également inquiets de l’évolution sur l’eau de l’île sœur de Tahiti. 
Nous remercions la Brigade et la Commune de leur implication pour la protection des cétacés et sommes heureux de ce relais sur l’eau et de cette collaboration.

Quant aux dérangements dans les baies, ils sont en augmentation par rapport au mois de septembre malgré la sensibilisation médiatique et sur l’eau et les patrouilles régulières de la Direction de l’environnement.
Nous rappelons que les baies sont des zones de repos pour les cétacés, à l’abri des prédateurs (orques, requins).

Passe de Papeete (Tahiti) © Mata Tohora
Passe de Papeete (Tahiti) © Mata Tohora