«

»

Les baleines sont arrivées… observons-les avec respect !

Aux îles Australes,  aux îles Sous le Vent,

nos référents nous indiquent la présence des baleines à bosse !

Espèces migratrices venues de l’Antarctique, ces étonnants mammifères marins d’une longueur de 12-15 mètres pour environ 30-40 tonnes sont attendus chaque année avec la même excitation à l’idée de contempler leur saut, leur souffle, leur caudale… et leur baleineau. Parcourant le plus grand océan de la planète, certaines d’entre elles reviennent en Polynésie, d’autres sont revues dans les pays voisins.

Ce sont les mâles qui arrivent les premiers en Polynésie, suivis des jeunes et des femelles accompagnées de leur petit âgé d’un an et des femelles prêtes à mettre bas. En effet, après avoir parcouru près de 7000 Km, épuisées, les futures mamans choisissent nos eaux chaudes pour mettre au monde leur baleineau, le plus souvent près des côtes, à l’abri des prédateurs.

Le krill (petites crevettes planctoniques) est leur principale alimentation. Parce que nos eaux chaudes en sont presque dépourvues, les adultes et les juvéniles ne s’alimentent pas. Les adultes perdent donc énormément de poids pendant leur présence en Polynésie. Les femelles qui allaitent peuvent perdre jusqu’à un tiers de leur poids (10 tonnes).

Dans le Pacifique Sud, le nombre de baleines à bosse s’est réduit à moins de 1 % de la valeur originelle dont environ la moitié de femelles à l’âge de se reproduire.

Alors, n’oublions pas que chaque dérangement des baleines provoquant leur déplacement induit une perte d’énergie inutile et les repoussent au large, face aux prédateurs. Chaque année, des orques attaquent les baleineaux dans nos eaux, c’est pourquoi, il est indispensable de laisser les baleines et leur baleineau tranquilles, près du récif, dans les baies ou dans le lagon. 

L’observation dans l’eau et sur l’eau doit se faire avec le plus grand respect des animaux afin de les laisser se reposer, se reproduire et allaiter.

Des règles d’approche dictées par le Code de l’Environnement sont disponibles sur notre site, en cliquant ici.

Le non respect à ce règlement peut entrainer des poursuites comme cela fut le cas le 24 avril 2017. Deux personnes ont été condamnées coupables par le Tribunal Correctionnel pour non respect du Code de l’Environnement en matière d’approche des cétacés. 

Nous vous invitons à les consulter avant vos sorties en mer afin de partager de bons moments sans les déranger pour pouvoir en profiter pleinement !

En images, le film de Mata Tohora vous présente également les bonnes techniques d’approche des baleines.

N’hésitez pas à nous contacter pour tout renseignement.

Bon film….. et à très bientôt sur l’eau…